Quelles sont les modalités de développement des entreprises ?

1. Maîtriser les maillons de la chaîne de valeur

La notion de chaîne de valeur

La chaîne de valeur peut se définir comme l’étude précise des activités de l’entreprise afin de mettre en évidence ses activités clés, c’est-à-dire celles qui ont un impact réel en termes de coût ou de qualité et qui lui donneront un avantage concurrentiel.

Cette distinction permet de savoir où se placer, quelles activités garder  pour développer de la valeur ajoutée de l’entreprise.

Pour Michael Porter, on peut distinguer parmi les activités impliquées dans la chaîne de valeur :

– Les activités principales, c’est-à-dire celles qui concourent directement à la création matérielle et à la vente du produit : Logique d’approvisionnement, fabrication, logistique et commercialisation ; marketing et ventes, services.

– Les activités de soutien ou support : elles viennent en appui de l’activité principale et forment l’infrastructure de la firme : Infrastructure de l’entreprise, GRH, Recherche et développement, achats.

Intérêt de cette analyse ?

Faire un diagnostic de l’avantage concurrentiel en identifiant la chaîne de valeur permettant d’être compétitif dans le secteur d’activité concerné.

  • Cerner les forces que l’entreprise possède sur chaque activité et déterminer celles qui permettent de créer le plus de valeur pour le client.
  • Éliminer ou diminuer les faiblesses de l’entreprise sur les activités.
  •  Choisir des outils et études pertinentes pour réaliser un diagnostic permettant de mettre en avant les forces et les faiblesses de l’entreprise.
  •  Décider des éléments que l’on va garder ou que l’on va externaliser car d’autres le feront mieux ou à moindres coûts.
  • Décider quelles activités on va intégrer car elles permettent de créer plus de valeur pour l’entreprise

A partir du lien ci-dessus, analysez les cas de

  • Decathlon
  • Zara
  • Apple

Qu’ont-ils en commun ?

Comment pouvez-vous justifier leurs choix ?

MacDo a t’il fait le même choix ? Justifiez

Travaillons à partir de votre livre !

Répondez aux questions de la page 147

Intégration ou Externalisation

Donc, si vous avez traiter les premières questions, vous avez remarqué ces 2 notions.

Intégration ??

Il s’agit de garder ou  d’acquérir des activités qui sont

  • Soit de même nature que celles que l’on mène actuellement : Je fabrique des meubles, j’achète une autre fabrique de meubles (pour répondre à une demande croissante par exemple). On parle alors d’intégration horizontale
  • Soit on rachète ou monte une activité qui se trouve en amont ou en aval de notre activité actuelle ; Je fabrique toujours des meubles ; en amont, je peux racheter une scierie , en aval, je peux mettre en place un réseau de magasins pour me rapprocher des clients. On parle alors d’intégration verticale.

Intérêt de l’intégration verticale ? 

  • Maîtriser l’approvisionnement en quantité et qualité pour ce qui est de l’intégration verticale amont
  • Intégrer dans l’entreprise les marges qui étaient auparavant attribuées aux clients ou fournisseurs

Intérêt de l’intégration horizontale ?

  • Permet de bénéficier rapidement des moyens pour produire plus
  • Supprimer des concurrents (si acquisition dite sauvage)

Les limites de l’intégration

  • La maîtrise du savoir-faire
  • le coût d’acquisition
  • L’intégration des RH

Externalisation

Il s’agit de faire faire par une autre organisation ce que l’on faisait soit même, en interne, auparavant.

la sous-traitance est une forme particulière de l’externalisation mais ce n’est pas a seule.
Enfin, il ne faut pas confondre externalisation et rôle du fournisseur !!

Ainsi, Le Techno-centre de Renault disposait auparavant de ses propres services de restauration collective et de nettoyage de locaux ; ils ont choisi d’externaliser ces services en les confiant à d’autres entreprises comme Sodexho ou Elior pour la cuisine.

Intérêts :

  • Se concentrer sur son cœur de métier, donc sur les fonctions qui rapportent de la valeur
  • Gagner en qualité car le prestataire extérieur est spécialisé et connait donc mieux son métier que l’organisation étudiée
  • Contrôler ses coûts : la spécialisation du prestataire doit lui permettre de proposer des coûts inférieurs à ce qui se pratiquait en interne.

Inconvénients :

  • Risque de dépendance envers le prestataire extérieur
  • Le prestataire peut augmenter ses tarifs
  • Perte d’une compétence au sein de l’organisation

2. Repérer et analyser les modalités de développement

Croissance interne ou externe ?

La croissance interne consiste pour l’entreprise à accroître ses activités en construisant ou agrandissant des locaux, en achetant de nouveaux outils, en embauchant de nouveaux salariés.
La croissance interne permet à l’entreprise de garder son indépendance et de conserver la maîtrise et l’exclusivité des activités créatrices de valeur.

Par contre, ce mode de développement est plus long à mettre en place car il nécessite de tout créer ou construire comme une nouvelle usine.

La croissance externe consiste à se développer en rachetant une ou des entreprises existantes.
Ce mode de croissance rapide permet de bénéficier du savoir-faire et des capacités de production de l’entreprise rachetée et d’accéder à ses marchés.

La croissance externe peut se heurter à des réticences chez les salariés (licenciements, changement de style de management…) et à des différences de cultures entre les différentes entreprises.

Le partenariat

Le partenariat (également appelé croissance conjointe) consiste à s’associer avec une autre entreprise afin de partager des ressources et de réduire certains coûts (conception, fabrication, distribution…).

 L’internationalisation
L’internationalisation consiste pour une entreprise à s’implanter sur des marchés étrangers.
L’internationalisation permet de trouver de nouveaux débouchés et d’accroître les ventes de l’entreprise.

Elle permet également de bénéficier d’une main-d’œuvre moins chère ou plus qualifiée.

L’internationalisation peut se réaliser sous différentes modalités : croissance interne, croissance externe, partenariat

Prenons votre livre pages 148 et 149
traitez les questions 8 à 13
Faire de l’exercice et visiter du pays
A vous de jouer !

3 Evaluer le degré de transparence

1. Les objectifs de l’entreprise doivent-ils être dévoilés ?

Les objectifs d’une entreprise ne doivent pas être intégralement dévoilés car elle doit bénéficier d’une exclusivité et garder ainsi une longueur d’avance sur ses concurrents.

2. Le secret permet-il de préserver la création de valeur ?
Le secret permet à l’entreprise de conserver l’exclusivité sur ce qui crée de la valeur aux yeux des clients.
3. Qu’est-ce que la transparence ?
La transparence consiste à transmettre des informations aux parties prenantes de l’entreprise.

Reprenez votre livre pages 150 et 151 et répondez aux questions

Vous trouverez ci-dessous en cliquant sur les liens le moyen de répondre aux applications de votre livre

Application 1

Pour l’application 2 page 152 vous devez avoir le livre sous les yeux

Application 2 page 152

Répondez aux questions des applications 3 et 4 pages 153 et 154 pour le 20 avril !